Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
PDF JEUNES BRETAGNE

Articles avec #nouvelle technologie

Pour Taubira, « internet pose un vrai problème parce que c’est un espace de liberté »

14 Novembre 2016, 14:41pm

Publié par Nicolas Bretagne

Pour Taubira, « internet pose un vrai problème parce que c’est un espace de liberté »

Après Benoît Hamon, c’est au tour de la guyanaise Christiane Taubira de blâmer Facebook et les réseaux sociaux pour l’élection de Donald Trump. Comme le député socialiste, elle laisse entendre que le gouvernement français doit contrôler ceux-ci.

« Internet pose un vrai problème parce que c’est un espace de liberté, de circulation de connaissances, de savoirs. Mais cet espace virtuel ne peut pas être en dehors de toutes règles, de tous principes. Il y a eu une série d’informations, méthodiquement de la désinformation donnée sur les réseaux sociaux. Zuckerberg ne peut pas s’exonérer aussi facilement. C’est très simple de faire de la désinformation, du détournement sur Facebook. Et c’est très compliqué de corriger. C’est grave. C’est comme ça qu’on a des insultes antisémites, racistes. Il y a des personnes malhonnêtes. Les responsables de ces réseaux doivent être responsabilisés. On ne peut pas être dégagé de toute responsabilité. »

Par « responsabilisés », il faut bien sûr entendre « contrôlés » par le pouvoir politique dominant. L’impossibilité de contrôler l’information que s’échange la population, comme elle le faisait d’ailleurs jusque là au café ou au travail, devient hautement problématique pour l’oligarchie dès lors qu’elle peut toucher non pas quelques individus, mais des millions en quelques minutes.

Ces appels de différents caciques socialistes sont évidemment coordonnés : il s’agit du tir de préparation visant à accroître la censure sur les réseaux sociaux.

 

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Apprendre encore et toujours, pour s’améliorer ...

1 Juin 2016, 06:50am

Publié par Nicolas Bretagne

Apprendre encore et toujours, pour s’améliorer ...

Si le management est un art et une discipline, sa maîtrise requiert un engagement beaucoup plus important que le simple exercice quotidien de son activité, même accompagné d’une grande conscience professionnelle.

Au-delà de la technique pure, dont la possession est un postulat, il est indispensable de cultiver ses talents, car, contrairement à ce que pense une majorité de gens, le talent n’est pas inné, il s’acquiert par le travail et par l’effort.

Chaque année, par exemple, Mark Zuckerberg, le fondateur et PDG de Facebook, se lance un défi personnel, qu’il rend public sur son réseau, afin d’être sûr de ne pas se laisser aller à y renoncer.

L’an dernier, il s’était fixé pour objectif la lecture de deux livres par mois ; il y a deux ans, il avait relevé le challenge de rencontrer une nouvelle personne chaque jour ; auparavant, il avait consacré un an à apprendre le mandarin.

Pour 2016, il s’est attelé à la construction d’un assistant virtuel utilisant l’intelligence artificielle pour l’aider, tant dans ses activités domestiques que professionnelles.

Sa fortune personnelle est estimée à 35,7 milliards de dollars. Il pourrait, à 32 ans, mener une vie de rentier, s’acheter un yacht et faire le tour du monde ou vivre au gré de sa fantaisie.

Or, non seulement il exerce les fonctions de PDG d’une des plus grandes entreprises de la nouvelle économie, mais il s’astreint aussi à une discipline de vie quotidienne, afin de devenir meilleur en tant qu’homme et comme dirigeant d’entreprise.

Cette culture du développement personnel, fortement installée aux USA, gagne peu à peu l’Europe.

L’investissement individuel dans la formation continue, l’auto-instruction et l’affermissement de son caractère sont aujourd’hui considérés comme des facteurs essentiels de progrès individuels, de réalisation personnelle et de réussite professionnelle.

C’est le dur chemin vers la maîtrise. Ceux qui réussiront demain sont ceux qui auront décidé d’investir fortement dans leur meilleur actif : eux-mêmes, par l’apprentissage de nouvelles techniques et l’approfondissement de leurs connaissances.

Ceux-là acquerront le talent, signature des maîtres. Bien sûr, c’est un engagement de chaque instant, l’exercice d’une discipline quotidienne et un défi permanent, mais c’est la marque de tous les grands leaders.

Un exemple encore, dans un tout autre domaine. Interpellé par une admiratrice qui lui lançait, à l’issue d’un concert : « Maître, je donnerais ma vie pour jouer comme vous », Isaac Stern, l’immense et illustre violoniste lui répliqua, cinglant : « Mais Madame, c’est exactement ce que je fais depuis plus de cinquante ans ».

Si ceux qui, par leur talent, ont acquis richesse et notoriété mondiale, se donnent encore la peine de fournir, chaque jour, les efforts nécessaires pour poursuivre leur route sur les sommets, n’est-ce pas, pour tous ceux qui y prétendent, l’exemple à suivre avec ardeur et volonté ?

Source : Blog PDF Bretagne

Voir les commentaires

Tay, lancé par Microsoft

29 Mars 2016, 17:20pm

Publié par Nicolas Bretagne

Tay, lancé par Microsoft

Que ne ferait-il pas pour combattre tout les propos dit "discriminatoires", "haineux" ...

Un monde désaxé, à l'envers puisque les plus haineux ne sont pas ceux que l'on pense, ceux que l'on croit mais bien plus souvent ceux qui dénoncent. Nous en avons de tristes preuves tout les jours.

Plus le temps passe, s'exprimer librement sur les réseaux sociaux deviendra compliqué avec toutes les procédures mises en place par le pouvoir.

"Microsoft a lancé Tay, une intelligence artificielle sensée apprendre de ses conversations avec les internautes. Une expérience technique intéressante pour le géant de l’informatique mais qui a tourné au vinaigre.

« Hitler avait raison je déteste les juifs », « Je hais ces **** de féministes et elles devraient toutes mourir et brûler en enfer ». Oops ! Ce ne sont pas les propos d'un groupe néonazi, mais les tweets de Tay, la dernière merveille technologique de Microsoft, qui devant le flot d'injures racistes, misogynes et homophobes proférés par sa petite machine, a du la remettre au placard.

« Malheureusement, dans les 24 premières heures où elle était en ligne, nous avons constaté un effort coordonné par certains utilisateurs pour maltraiter Tay et son habilité à communiquer afin qu’elle réponde de manière inappropriée », s’est excusé Microsoft dans un communiqué.

Tout avait pourtant bien commencé. Microsoft avait réalisé une prouesse technologique en lançant sur la toile un robot capable de dialoguer avec les internautes sur Twitter ou GroupMe, le tout en apprenant au fur et à mesure de ses conversations. La firme avait donné l’apparence d’une jeune adolescente naïve à l’IA. La belle expérience n’a duré que 24 heures."

Crédit photo : guiadeinternet.com, Blog de Thomas Joly (Parti de la France)

Voir les commentaires