Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
PDF JEUNES BRETAGNE

Présidentielle 2017 : le changement, c’est maintenant !

25 Avril 2017, 15:39pm

Publié par Nicolas Bretagne

Présidentielle 2017 : le changement, c’est maintenant !

21 avril 2002, 23 avril 2017… Il y a, ainsi, des soirées enchanteresses. Avec généralement le même comique de répétition : vote des pleins pouvoirs, jadis au maréchal Chirac et, ce soir, au maréchal des logis Macron. Avec encore overdose de moraline, valeurs, conscience et éthique. Et métaphores guerrières de circonstance : faire front tout en resserrant les rangs sur fond de mobilisation générale.

Plus sérieusement, ce premier tour de l’élection présidentielle aura au moins présenté la saveur de l’inédit. Un Président entré dans l’Histoire en en sortant ; contrairement à ses prédécesseurs, il n’a pas brigué de second mandat. Pas de candidats communiste ni écologiste en lice ; une première dans l’histoire de la Cinquième. Et deux candidats sortis du chapeau des primaires que les deux grands partis donnés pour être de « gouvernement » ont cru opportun d’instaurer, pour ensuite se vautrer d’importance.

Et, en piste, deux candidats hors normes. L’un issu d’un tout nouveau parti, même si avatar à peine dissimulé du Parti socialiste ; l’autre présidant un mouvement n’ayant plus guère de gages à donner en matière de politique alternative.

Du coup, c’est l’UMPS qui se trouve, au mieux condamnée à une recomposition générale, au pis à l’explosion pure et simple.

À gauche, c’est évidemment la consternation.

Il leur faudra voter pour Macron au second tour, quoique cela puisse ne pas forcément couler de source pour les électeurs d’un Jean-Luc Mélenchon se refusant, pour l’instant, à soumettre ses insoumis(es) à des consignes de vote.

À droite, c’est pire, il va de soi. Fillon appelle à faire barrage au Front national ; il faudra expliquer tout cela aux lecteurs de Valeurs actuelles et aux militants de la Manif pour tous. Remarquez, pour la droite bourgeoise et conservatrice, se faire en permanence gruger dans les urnes est leur ordinaire ; à croire qu’ils aiment ça, les bougres. D’ailleurs, un journal tel que Le Figaro ne devrait pas forcément se faire trop violence pour soutenir le mari de Brigitte Trogneux.

À propos de ce dernier, donné pour vainqueur évident dans quinze jours, l’affaire est-elle véritablement pliée d’avance ? Il lui faudra faire cohabiter les admirateurs de Renaud et de Line Renaud, de Robert Hue et d’Alain Madelin : Goulag et Wall Street, même combat ! En marche ! Vers quoi, au fait ? Ce mouvement a été pensé comme une start-up ; voir le discours d’Emmanuel Macron de ce dimanche, qui fleurait bon les arguments marketing de ces hipsters sous-payés pour faire du contenu sur Internet, histoire de faire le buzz et de vendre des baignoires à porte. Les start-up ? Jeunes pousses surcotées en Bourse, mais ne valant souvent, au bout du compte, dans la vraie vie, que peau de balle et balai de crin.

Au moins les enjeux sont-ils aujourd’hui clarifiés. Ici, deux visions de la France s’affrontent. D’un côté, le peuple ; de l’autre, une caste en perdition, que viennent aujourd’hui rejoindre les demi-soldes de la politique – Christian Estrosi, pour ne citer que le plus emblématique. « La nuit des morts-vivants et autres zombies conservés dans le formol », rappelait Gilbert Collard.

 

Nicolas Gauthier

 

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Le Parti de la France appelle à faire battre la gauche mondialiste et affairiste incarnée par Emmanuel Macron

24 Avril 2017, 21:13pm

Publié par Nicolas Bretagne

Le Parti de la France appelle à faire battre la gauche mondialiste et affairiste incarnée par Emmanuel Macron

Sur Twitter, Carl Lang, Président du Parti de la France, annonce que le Parti de la France appelle à faire battre le candidat de Hollande et des Rothschild au 2nd tour des élections présidentielles : « Le Parti de la France appelle à faire battre Macron, ancien ministre de Hollande et candidat de la gauche affairiste et antinationale. »



Source: Blog de Thomas Joly (Parti de la France)

Voir les commentaires

La nouvelle idée : voter à la place des immigrés qui n’y ont pas droit !

13 Avril 2017, 14:08pm

Publié par Nicolas Bretagne

La nouvelle idée : voter à la place des immigrés qui n’y ont pas droit !

On le dit depuis des mois maintenant, cette campagne électorale est totalement abracadabrantesque (mot emprunté au Président le plus inutile dont la France se soit dotée, j’ai nommé Jacques Chirac). D’ailleurs, il paraît qu’aujourd’hui, tous les Français l’aiment ; c’est un signe qui ne trompe pas… D’accord, c’est parce qu’il est cacochyme et gâteux, mais bon, je ne suis pas sûre que Sarkozy, devenu cacochyme et gâteux, suscite un jour les affections.

Bref, c’est n’importe quoi. Du grand n’importe quoi, même. Personne ne sait ce qui sortira de la boîte le 23 avril. Quant au 7 mai, c’est un temps qui n’appartient pas à ce monde. D’ici là, Donald Trump peut avoir déclenché une nouvelle guerre de Corée, le bibendum Kim Jong-un avoir bombardé ses voisins, François Fillon s’être flagellé place de la Concorde, François Bayrou avoir été roulé dans les plumes et le goudron, Jean Lassalle et Philippe Poutou être allés chez l’orthophoniste, Marine Le Pen traînée à genoux jusqu’au Mur des Lamentations, Macron et Mélenchon devenus modestes, que sais-je encore… Tout est possible.

Et donc, perdus dans cet informe galimatias, les abstentionnistes ne cessent de voir leurs troupes grandir. Pour qui voter ? À la rigueur savent-ils – et de moins en moins – pour qui ne pas voter, mais de là à faire un choix… Alors, ils militent pour un parti de l’abstention, ce qui, j’en conviens, est un choix comme un autre.

Et puis, il y a des petits malins qui ont eu une autre idée. Une grande idée, généreuse celle-là : s’abstenir tout en allant voter à la place d’un autre.

Je vous entends d’ici : « Mais ça existe déjà, c’est une procuration ! » Oui, mais non. Là, c’est une procuration morale.

Le Monde.fr, qui relate la chose, nous explique la philosophie du collectif Alter-votants : « Mettre en relation des Français déçus du système électoral ou indécis et des étrangers vivant sur le territoire, qui ne disposent pas de ce droit pour les élections présidentielles et législatives 2017. » Il faut mettre sa candidature en ligne, remplir un formulaire, et hop, on attend la rencontre miracle. « Les deux parties sont ensuite associées en fonction de leur profil et de leurs envies, l’échange qui suit pouvant aller du simple débat à l’engagement pour un vote commun. » C’est une sorte de speed dating électoral, en somme.

Peut-être que si l’on n’avait pas démantelé la jungle de Calais, peut-être que si l’on n’avait pas évacué les campements sous le métro parisien, peut-être que si Grande-Synthe n’avait pas brûlé… bref, peut-être aurait-on eu pléthore de candidats. Mais pour l’heure, c’est franchement un bide : seuls 30 « couples » se sont formés.

De quoi consoler François Hollande, qui avait promis le droit de vote aux immigrés… et n’a pas tenu sa promesse. Il pourra toujours dire que ça ne les intéresse pas !

 

Marie Delarue

 

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

«J’aurais préféré que Marion Le Pen soit candidate à la place de Marine!»

12 Avril 2017, 16:13pm

Publié par Nicolas Bretagne

Ancien député de Seine-Saint-Denis et vice-président du Front national, vétéran des guerres d'Indochine et d'Algérie, Roger Holeindre préside le Cercle national des Combattants. Fidèle de Jean-Marie Le Pen aujourd'hui en rupture de ban avec le FN, il est également président d'honneur du Parti de la France (PDF). A 88 ans, cet éternel défenseur de l'Algérie française mêlant citoyens chrétiens, juifs et musulmans à égalité de droits se présente aux élections législatives dans sa circonscription de Sevran-Tremblay-Villepinte sous l'étiquette PDF-Comité Jeanne. Entretien sans langue de bois.

Ancien député de Seine-Saint-Denis et vice-président du Front national, vétéran des guerres d'Indochine et d'Algérie, Roger Holeindre préside le Cercle national des Combattants. Fidèle de Jean-Marie Le Pen aujourd'hui en rupture de ban avec le FN, il est également président d'honneur du Parti de la France (PDF). A 88 ans, cet éternel défenseur de l'Algérie française mêlant citoyens chrétiens, juifs et musulmans à égalité de droits se présente aux élections législatives dans sa circonscription de Sevran-Tremblay-Villepinte sous l'étiquette PDF-Comité Jeanne. Entretien sans langue de bois.

Daoud Boughezala. Tous les attentats islamistes perpétrés en France depuis 2015 ont été le fait d’enfants d’immigrés. A votre avis, ce scénario était-il inéluctable ?

Roger Holeindre. Ce que nous vivons est dû à des décennies d’immigration massive totalement abandonnée à elle-même. Tout a été fait pour que les enfants d’immigrés ne se sentent pas Français ! Quand j’étais député de Seine-Saint-Denis, de 1986 à 1988, je suis monté des dizaines de fois le mercredi à la tribune. Je parlais constamment de l’apprentissage et des mouvements de jeunes tandis que les autres députés criaient : « Holeindre nazi ! Jeunesse à Pétain ! » et me traînaient dans la boue. Je voulais que l’apprentissage commence à 14 ans parce que si on laisse les gamins en échec scolaire mettre le boxon à l’école sans que personne ne s’occupe d’eux, il est trop tard à 16 ou 17 ans pour leur faire mettre les mains dans le cambouis. Il y a encore de bons ouvriers en France capables de former des jeunes. Or, un jeune auquel on montre un moteur de voiture complètement en rade et qui réussit huit jours plus tard à le faire marcher est sauvé pour la vie. La ministre du gouvernement Chirac chargée de l’apprentissage me répondait sans arrêt : « Mon cher ami, vous savez bien que ça n’est pas possible ! » Pourquoi ? Je n’ai jamais eu la réponse.

Mais les enfants des banlieues ne sont pas totalement livrés à eux-mêmes, loin s’en faut. À la fin de votre dernier livre La réconciliation nationale. Lettre ouverte aux Français musulmans (Apopsix, 2017), vous énumérez les plans d’aide successifs aux banlieues depuis vingt-cinq ans et arrivez au total… de cent milliards d’euros !

La banlieue n’a pas été abandonnée sur le plan financier. Mais ce n’est pas avec les « grands frères » qu’on va régler le problème. Ces grands frères n’ont jamais eu aucune formation. Lorsque j’étais député de Sevran, Tremblay et Villepinte, j’ai bien vu comment les choses se passaient sur place. A l’époque, le maire communiste de Sevran m’a à plusieurs reprises envoyé des jeunes qu’il avait sous la main pour me casser la gueule. En cinq minutes, j’arrivais à les convaincre que j’avais raison contre leur laxiste de maire. Mais, depuis quarante ans, tout ce que propose Jean-Marie Le Pen a été assimilé à du nazisme, ce qui explique le marasme dans lequel la France est plongée. Nous défendons pourtant les bases-mêmes d’une nation – frontières, peuple, préférence nationale – que nos opposants critiquaient. Je crois en la France et n’ai rien contre les étrangers qui viennent chez nous, à condition qu’ils n’essaient pas de nous imposer leurs coutumes et ne crachent pas sur la France. Je demande simplement que les frontières soient moins ouvertes, et qu’on accueille les immigrés dont on a besoin, comme le fait le Canada.

En tant que partisan de l’Algérie française, vous vous faites même l’avocat d’une vision assimilationniste de la nation. Quoiqu’hostile à l’immigration de masse, croyez-vous l’islam soluble dans la République ?

Je ne suis pas anti-musulman : en Algérie, j’ai dirigé une troupe scoute et une maison des jeunes. 450 gosses en tout. Lorsque Charlie Hebdo a sorti les caricatures de Mahomet, j’ai même publié un communiqué m’élevant contre ces dessins pour dire que l’islam n’était pas ma religion mais qu’il fallait la respecter. Dans l’armée, l’islam n’était parfois pas sans poser problèmes, par exemple, les sous-officiers algériens musulmans mariés n’amenaient jamais leur épouse aux soirées. Il est sûr et certain que l’islam a été l’obstacle principal au fait que les Algériens deviennent entièrement des français. Mais j’ai tout fait pour qu’ils le deviennent, sans jamais critiquer leur religion, sauf les demandes communautaristes de viandes hallal qui, comme le casher, compliquent la vie sociale en instaurant des espaces séparés dans les cantines et ailleurs.

Sur ce point, votre discours est assez proche des positions de Marine Le Pen, que vous critiquez par ailleurs…

Je suis membre fondateur du Front national que j’ai quitté lors de son élection à la présidence. Marine Le Pen ne croit en rien, sauf en ses chances de devenir présidente de la République. Elle n’a ni les idées politiques de son père ni les miennes. J’aurais préféré que Marion Maréchal-Le Pen soit candidate à la place de sa tante. C’aurait été un joli coup car elle est jeune, belle et présente bien. De surcroît, je ne l’ai jamais entendue dire de bêtises. L’avenir de notre pays dépend de garçons et de filles comme elle qui s’assument comme des gens de droite.

Dans les rangs nationalistes, votre hantise de la guerre civile et votre main tendue aux musulmans Français sont-ils mal accueillis ?

Pas spécialement, car j’explique bien ma position. Je veux avoir le droit de dire qu’untel est un con, quelle que soit sa race ou sa religion. S’il n’est pas Français de cœur, c’est de la faute de certaines personnes qui ont fait en sorte qu’il n’aime pas la France. Certains à gauche n’attendent que la guerre civile. Il suffirait que trois abrutis descendent dans la rue en criant « Vive la France », l’un avec un lance-pierres, l’autre avec une batte de baseball et le troisième avec un pistolet-mitrailleur sans chargeur, pour qu’on arme les banlieues au nom de la défense des « valeurs de la République ». Dans un esprit de réconciliation, à 88 ans, pour que tous les Français patriotes fassent un bout de chemin ensemble, je vais me présenter à la députation dans la onzième circonscription de Seine-Saint-Denis sous l’étiquette comités Jeanne-Parti de la France. C’est un scoop que je vous annonce !

Passons à une cause qui vous tient à cœur : l’Algérie. Résistant à quinze ans dans la France occupée, vous vous êtes ensuite illustré militairement dans le maquis en Algérie, quitte à vous opposer à De Gaulle lorsque celui-ci enclencha le processus qui devait mener à l’indépendance du pays. Mais les Arabes d’Algérie étant traités en sous-citoyens depuis des décennies, pouvait-on décemment leur refuser l’autodétermination ?

On a gagné militairement avec une majorité de soldats musulmans ! L’armée française est la seule armée au monde à avoir à la fois vaincu ses ennemis dans le djebel et à avoir annihilé le terrorisme en ville. Or, il y avait plus de musulmans dans l’armée française que dans les rangs du FLN toutes divisions confondues.La population en avait marre du FLN. Même ceux qui balançaient des grenades, pour la plupart, ne le faisaient que parce que le FLN les y contraignait après avoir enlevé leurs enfants. Lorsque De Gaulle a fait un appel de fonds pour financer un emprunt, beaucoup de musulmans de Tébessa, ma ville, algériens riches, marchands de vaches ou autres, y ont souscrit.Dans mon maquis, j’avais beaucoup de musulmans qui ont d’ailleurs tous voté pour l’Algérie française.

Malgré tout, les départements français d’Algérie hébergeaient une société à deux vitesses, a fortiori depuis la promulgation du décret Crémieux (1871) naturalisant les juifs. La naturalisation avait été également proposée aux musulmans qui l’ont refusé car ils n’entendaient pas abandonner leur droit coutumier…

Les oulémas n’en voulaient pas mais cela aurait pu être rectifié, comme le proposait l’armée française. Les officiers des affaires indigènes qui tenaient le bled au moment du décret Crémieux avaient signalé à leur hiérarchie que le fait de n’accorder la nationalité française qu’aux juifs passait très mal auprès de la population. Ce décret a été rédigé à la va-vite alors que le gouvernement s’était exilé en province, Paris étant encerclée par l’armée prussienne. La France a eu des torts à ce moment-là mais n’a certainement pas eu tous les torts. L’autre jour, Enrico Macias a déclaré qu’en Algérie, les Pieds-noirs et les Arabes ne s’entendaient pas mais que Juifs et Arabes s’entendaient à merveille. Mais à Constantine, tous les quinze ans, les Arabes descendaient sur le quartier juif et tuaient des centaines de gens ! Parce que les juifs prêtaient de l’argent aux paysans arabes sur leurs futures récoltes. Parmi les Pieds-noirs, mon ami Jacques Casanova, dont le père a été découpé en morceaux par le FLN, avait des parents qui s’occupaient de tous les miséreux du coin sans discrimination. Ce ne sont pas des Arabes du coin mais des miliciens FLN venus d’ailleurs qui l’ont assassiné. En général, les musulmans préféraient travailler pour des patrons pieds-noirs qui les traitaient et les payaient bien mieux que leurs coreligionnaires.

La France aurait-elle pu rectifier le tir a posteriori en faisant des Algériens musulmans des citoyens de pleins droits ?

Cela aurait été possible au grand moment de l’Algérie française. « La colonie » était sur le point de devenir des départements français à part entière. Tous les chefs arabes anti-occidentaux qui débarquaient à Alger s’extasiaient devant les villes d’Algérie construites par la France, riches comme aucun pays arabe. En maintenant l’Algérie et le Sahara français, nous aurions préservé la paix dans toute l’Afrique noire. L’immigration ne serait pas partie de l’Algérie vers l’Europe mais de l’Europe vers l’Algérie. Il y avait moyen de bâtir une Afrique française, avec des grands projets. Au lieu de cela, le Sahara est devenu la base terroriste du monde entier.

Votre rêve d’une Algérie restée française relève de la géopolitique-fiction. Comme l’a compris De Gaulle, le sens de l’histoire rendait sans doute la décolonisation inéluctable, malgré la victoire militaire de l’armée française en Algérie…

De Gaulle a peut-être cru pouvoir garder le Sahara algérien entre les mains de la France mais le chancelier Adenauer l’a incité à devenir le patron de la troisième force entre les Etats-Unis et l’URSS. Pour que la France rassemble tous les pays émergents, sur les conseils d’Adenauer, la France devait brader l’Algérie, voire se séparer des Dom-Tom. Si De Gaulle laissait le drapeau français flotter sur la moindre parcelle de territoire habitée par des gens bronzés, il ne pourrait pas diriger le bloc du Tiers-Monde, lui expliquaient en substance Adenauer et bien d’autres. De Gaulle y a cru. À sa décharge, c’était peut-être un argument recevable. Il faut néanmoins savoir que le Sahara n’a jamais été algérien. Le gaz et le pétrole, c’est l’explorateur Conrad Killian qui les a découverts et y a planté le drapeau de la France. Le Sahara était donc français en vertu d’une règle internationalement reconnue.

En fin de compte, l’Algérie a été conquise en 1830 mais le traumatisme colonial demeure.

Quand Emmanuel Macron fustige  à Alger « la terreur » de la colonisation, il faut lui rappeler que tout cela s’est fait il y a deux cents ans ! Et la France est intervenue en Algérie parce que l’Europe entière – et même l’Amérique – le lui demandaient pour mettre fin aux attaques des barbaresques, qui assaillaient non seulement les navires dans toute la Méditerranée, razziant hommes, femmes et enfants, mais aussi sur les côtes de tous les pays riverains. Qui se souvient encore de la guerre entre les Etats-Unis d’Amérique et le Bey d’Alger ? A quatre reprises, la marine américaine a bombardé Alger alors que les Etats-Unis venaient de naître. De nos jours, si la guerre mémorielle continue, c’est uniquement dû au président Bouteflika qui attise les flammes pour de basses raisons de politique intérieure !

 

Source: http://www.causeur.fr/roger-holeindre-fn-le-pen-algerie-immigration-43602.html

Voir les commentaires

Le bus des joueurs de Dortmund attaqué à l'explosif, la piste islamiste privilégiée

12 Avril 2017, 11:49am

Publié par Nicolas Bretagne

Le bus des joueurs de Dortmund attaqué à l'explosif, la piste islamiste privilégiée

Une explosion a eu lieu à proximité du bus de l’équipe de football du Borussia Dortmund, en Allemagne, alors que devait avoir lieu mardi soir le match aller de quart de finale de Ligue des champions face à Monaco.

Selon la police, une personne a été blessée. D’après le journal allemand Bild, il s’agirait de Marc Bartra, le défenseur central espagnol du Borussia Dortmund. Il serait parti directement à l’hôpital.

Selon la police allemande, les trois explosifs utilisés contre le bus du Borussia Dortmund étaient « puissants » et auraient été cachés dans une haie à proximité d’un parking, près de l’hôtel où séjournaient les joueurs. La piste islamiste apparaît de plus en plus probable.

 

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Montreuil (93) : une touriste américaine poignardée à mort par un migrant Gambien

11 Avril 2017, 22:58pm

Publié par Nicolas Bretagne

Montreuil (93) : une touriste américaine poignardée à mort par un migrant Gambien

Une touriste américaine d’une cinquantaine d’années a été poignardée à mort par un SDF africain à Montreuil, à proximité du Palais des Congrès, aux alentours de 17h ce jeudi. L’auteur des coups de couteau, un SDF qui se dit né en 1963 en Gambie, a été arrêté quelques minutes plus tard. Les policiers l’ont trouvé « dans un renfoncement à côté de la scène de crime, un couteau ensanglanté à la main. »

Le meurtrier n’aurait pas apprécié que la victime prenne des photos de graffitis sur les murs.

 

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Un rappeur tourne un clip sur une autoroute … ni amende ni condamnation !

11 Avril 2017, 22:51pm

Publié par Nicolas Bretagne

Un rappeur tourne un clip sur une autoroute … ni amende ni condamnation !

« Garçon, un café ! » Ces mots, nous les prononçons ou nous les entendons tous les jours dans ce qui est une spécificité française : le bistro ! Sofiane Zermani, rappeur français d’origine algérienne né à Saint-Denis, les a prononcés, lui, non sur une terrasse ombragée mais au milieu d’une autoroute.

En effet, cette star montante du rap hexagonal, pour son dernier clip, publié vendredi 7 avril sur YouTube, a bloqué la circulation de l’autoroute A3, au niveau de la sortie Blanc-Mesnil/Aulnay. Dans cette vidéo, on le voit clairement avec son équipe interrompre le trafic en stationnant des voitures sur toute la largeur de la chaussée, stoppant ainsi une multitude d’automobilistes. Puis il installe une table sur l’asphalte pour y boire un café. Une interruption qui n’a duré que « quelques minutes », signale Le Parisien, comme pour s’excuser de cette révélation. Les quatre minutes de la scène semblent effectivement avoir été filmées en une seule prise, et se terminent sur le départ de ses auteurs.

Le lendemain de sa publication, le clip a été vu 1,4 million de fois sur YouTube.

Un tournage effectué jeudi, à l’insu – comme le précise le quotidien – de la préfecture de police de Paris : « Nous n’avions pas donné d’autorisation », explique celle-ci.

Mais qu’a attendu la police pour les intercepter, me direz-vous ? Eh bien, informée « d’une gêne jeudi en fin d’après-midi à la hauteur d’Aulnay », elle a tenté d’intervenir, mais comme l’embouteillage était déjà conséquent, le rappeur et son clan ont eu tout loisir de boire leurs « petits noirs », de filmer les images et de repartir sans encombre.

L’entrave à la circulation étant manifeste et, de plus, matérialisée par le clip, on peut penser qu’un procès-verbal a été dressé à l’encontre du chanteur. Eh bien, aux dernières nouvelles, c’est non ! Sofiane n’a pas été poursuivi pour ce délit passible de deux ans d’emprisonnement et de 4.500 euros d’amende.

Pourtant, cet acte aurait pu occasionner carambolages en série, blessés et morts, mais cela n’a pas choqué les autorités, notre benêt de ministre « mensuel » de l’Intérieur n’a rien trouvé à redire.

 

J-P Fabre Bernadac

 

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Pays-Bas envahis : les grandes villes déjà à minorité blanche

11 Avril 2017, 22:44pm

Publié par Nicolas Bretagne

Pays-Bas envahis : les grandes villes déjà à minorité blanche

Les grandes villes néerlandaises sont déjà minorité blanche, le remplacement de population y ayant déjà déployé tous ses effets. Une étude revient sur cette « nouvelle réalité » qu’est la formation d’une vaste poudrière balkanique au coeur des Pays-Bas.

Dans cette logique, la « multiculturalité » est un concept déjà dépassé. La nouvelle tendance est à la « superdiversité » où la question des racines devient peu à peu sans objet, note ainsi un article intitulé « Rotterdam en 2037 ». Aujourd’hui, souligne Eeva Liukku, diplômée en philosophie, la ville compte officiellement 50 % d’habitants immigrés ou issus de l’immigration, c’est-à-dire, ayant au moins un parent né à l’étranger (on ne parle donc même pas de ceux qui ont des grands-parents turcs ou marocains) : « Nous sommes une ville majoritairement composée de minorités ».

Et d’ajouter : « A Amsterdam nous y sommes : ce groupe y est déjà une minorité. Il n’y a plus qu’un jeune de moins de 15 ans sur trois qui soit d’origine néerlandaise ».

Le processus est également très avancé en France où les plupart des grandes métropoles sont en voie de tiers-mondisation avancée.

 

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Grande-Synthe : le camp de migrants réduit en cendres après une rixe entre Afghans et Kurdes, 1 500 envahisseurs à reloger

11 Avril 2017, 22:39pm

Publié par Nicolas Bretagne

Le camp de la Linière, à Grande-Synthe (périphérie de Dunkerque), était en flammes ce lundi soir vers 21h. Au moment de la relève des unités de CRS à l’entrée du camp, une rixe tribale entre Kurdes et Afghans a nécessité l’engagement des forces mobiles pour séparer les belligérants. Les policiers ont dû faire usage de 21 grenades lacrymogènes et d’une grenade de désencerclement. L’incident a fait au moins trois blessés par armes blanches.

 

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Mélenchon au second tour de la Présidentielle : un fantasme de journalistes gauchistes

11 Avril 2017, 16:10pm

Publié par Nicolas Bretagne

Mélenchon au second tour de la Présidentielle : un fantasme de journalistes gauchistes

Depuis ce week-end, un sondage fantaisiste donne le candidat communiste et xénophile pas loin des Fillon, Le Pen et Macron. Il n'en fallait pas plus pour que les comités de rédaction s'enthousiasment au point d'envisager sa présence au 2nd tour de la Présidentielle, tant la presse française est gangréné par l'extrême-gauche

A chaque élection les médias nous font le coup du « 3e homme » qui pourrait créer la surprise : Chevénement en 2002, Bayrou en 2007, Mélenchon déjà en 2012. Et chaque fois ils se plantent dans les grandes largeurs.

 

Source: Blog de Thomas Joly (Parti de la France)

Voir les commentaires

1 2 > >>