Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PDF JEUNES BRETAGNE

Election de Donald Trump : excepté le FN, les responsables politiques paniquent en Bretagne.

11 Novembre 2016, 19:05pm

Publié par Nicolas Bretagne

Election de Donald Trump : excepté le FN, les responsables politiques paniquent en Bretagne.

10/11/2016 – 06H15 Bretagne (Breizh-info.com) – L’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis ce 9 novembre 2016 constitue, comme le rappelle le philosophe Alain de Benoist,  l’un des évènements les plus importants depuis la chute du Mur de Berlin en 1989. Nul doute que cette élection restera un évènement majeur dans l’histoire du XXIème siècle, au même titre que le Brexit.

En Bretagne, sans surprise, les réactions politiques ont été quasiment unanimes – suivant ainsi les pas de la presse subventionnée qui n’a cessé d’attaquer Donald Trump sans jamais s’intéresser à son programme politique (voir notre article sur son livre , l’Amérique paralysée).

Les électeurs de la droite costarmoricaine seront sans doute surpris d’avoir vu la première réaction d’Alain Cadet, président du conseil départemental des Côtes d’Armor et membre des Républicains : « Ils ont osé le faire !!!! C’est à désespérer de la première démocratie du monde . Après Nixon, Reagan, Bush ils ont trouvé pire !!! ». On s’attendait plutôt à une telle réaction dans le camp de la gauche – et cette réaction est à l’image de la droite en Bretagne ; en perdition totale , prise en étau entre la gauche dominante et un Front national qui incarne désormais sa seule opposition.

Pour Bruno Retailleau, président du conseil régional des Pays de la Loire, pas non plus d’extase, mais une certaine sobriété : « Il faut respecter la démocratie, a gagné parce qu’il a écouté une Amérique qui se sentait méprisée depuis trop longtemps.»

Pour Maël de Calan (LR) , porte parole roscovite d’Alain Juppé, c’est la « Victoire du populisme aux USA qui accentue le chaos mondial. Plus que jamais, besoin en France de leaders crédibles, honnêtes, compétents. ». Là encore, un réflexe classique au sein d’une droite complexée.

Pour Marc le Fur, qui est le seul à droite en Bretagne à s’exprimer de cette façon , cette élection est  « la preuve de l’aveuglement des instituts de sondage et de qui ne veulent pas comprendre le pays réel.»

A gauche, Nathalie Appéré (PS) maire de Rennes réagit : « Face aux mirages du populisme, plus que jamais résolue, à , à combattre les fractures et donner aux citoyens le pouvoir d’agir. ».
Pour Johanna Rolland (PS), maire de Nantes, même forme de ce qui pourrait ressembler à de l’autisme : « Une conviction: écouter, comprendre & agir au quotidien pour construire l’espoir & l’avenir avec tous, pour lutter contre les populismesOnde de choc: impératif d’analyser les raisons du vote. »

Gilbert le Bris, député (PS) du Finistère, visiblement un peu plus au fait des affaires américaines que ses petites camarades, explique : « La victoire de Donald Trump aux USA est une entrée dans l’inconnu. Ce vote populaire, qui n’implique aucune contestation, est un véritable « pied de nez » aux « installés » ( establishment , pouvoirs publics , médias…). C’est aussi un vote de rappel aux réalités contemporaines pour les politiques concernant les effets de la mondialisation pour l’économie, le commerce ou les mouvements de populations. Le candidat Trump a dit sa défiance à l’égard de l’OTAN et considère, comme la plupart des Américains, que cette organisation n’est qu’un problème européen. On risque donc de sa part un désengagement des USA par rapport à cette Alliance Atlantique. Cela aura un effet négatif évident mais peut avoir aussi un effet positif en obligeant les Européens à se prendre en charge en matière de Défense ou de géostratégie et ne plus simplement compter sur le « grand frère » d’outre Atlantique et l »assurance tous risques » qu’il fournit . J’aurai l’occasion très prochainement de me rendre à Washington pour rencontrer la nouvelle Administration et échanger sur ses projets».

Contacté par Le Monde, Benoît Hamon, candidat à la primaire de la gauche programmée en janvier 2017, fait dans la nuance en affirmant que « les États-Unis viennent de se choisir un dirigeant xénophobe, homophobe, sexiste, qui a un profond mépris pour le reste du monde… »

François de Rugy semble lui traumatisé par le vote démocratique : « Aux la régression n’est plus seulement une tentation mais une réalité. Faisons tout pour que la garde l’espoir du progrès ».

Seuls les responsables du Front national se félicitent de la victoire de Donald Trump, confirmant ici leur statut d’opposants déclarés au Système. Gilles Pennelle déclare ainsi que « les peuples se soulèvent, le Système est aux abois ! », puis que « journalistes, « experts », « spécialistes »..se sont trompés..mais continuent de nous abreuver de leurs commentaires affligeants ! ». Patrick Le Fur, conseiller régional FN dans le Finistère écrit : « Félicitations Mister President ! Au tour du peuple français de choisir pour Présidente R.F. God bless America » tandis que Bertrand Iragne (FN Vannes) félicitait également le président Trump.

Le groupe FN à la région Bretagne a par ailleurs publié plus tard dans la journée un communiqué : « L’élection de Donald Trump rappelle à tous ceux qui l’avaient oublié que c’est le peuple qui détient le pouvoir. Cette élection est la victoire des oubliés de l’Amérique profonde qui ont donné un coup de « santiag » aux bobos des grandes villes de la côte Est ! En Angleterre, aux USA et aussi… en France, la révolte gronde contre les « élites » auto-proclamées qui ont confisqué le pouvoir. Ici, en Bretagne, la classe politique, de la gauche aux Républicains, avait choisi Clinton. Ses réactions aujourd’hui prouvent que la « gueule de bois » n’est pas bonne conseillère. Une bonne nouvelle pour tous ceux qui attendent avec impatience la victoire de Marine Le Pen en 2017 ! »

 

Source : http://www.breizh-info.com/2016/11/10/52804/election-de-donald-trump-reactions-bretagne

Commenter cet article