Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PDF JEUNES BRETAGNE

Directeur de campagne de Donald Trump : «Nous voulons couvrir les élections présidentielles françaises, elles vont être historiques !»

12 Novembre 2016, 23:21pm

Publié par Nicolas Bretagne

Directeur de campagne de Donald Trump : «Nous voulons couvrir les élections présidentielles françaises, elles vont être historiques !»

L'élection de Donald Trump acquise, le site de la «droite alternative» américaine, très influent sur Facebook, cible la France où il juge le terreau favorable à son implantation.

Breitbart News arrive bientôt en France. Le rédacteur en chef du site d'information américain, soutien de Donald Trump durant la campagne américaine, a annoncé à Reuters avoir déjà entamé des entretiens avec des journalistes français pour nourrir cette future antenne. Un plan identique est prévu pour l'Allemagne. «Le but est d'aider à la victoire de la droite nationaliste dans ces deux pays, où le sentiment anti-immigrants est en progression», ont expliqué des proches du site à Reuters. Cet été, le co-fondateur du site, Stephen Bannon, affirmait à Politico que la France était particulièrement attractive en raison de la puissance de l'extrême-droite, de la peur du terrorisme et des débats sur la place de l'islam dans la société. L'élection présidentielle se profilant, Stephen Bannon, par ailleurs directeur de la campagne de Donald Trump, estime que son site a un coup à jouer. «Nous voulons couvrir les élections présidentielles françaises, elles vont être historiques!», déclarait-il en juillet à Radio Londres.

Fondé en 2007 par Stephen Bannon et Andrew Breitbart, Breitbart News est devenu depuis le décès du dernier, en 2012, le porte-drapeau de «l'Alt-Right», la droite alternative américaine. Ce mouvement conservateur, proche du Tea Party, incarne un nationalisme blanc qui estime que le multiculturalisme et l'immigration menacent l'identité américaine. Breitbart News se positionne également comme anti-système et politiquement incorrect, avec un goût particulier pour les prises de positions sexistes. L'un de ses journalistes les plus connus, le provocateur Milo Yiannopoulos, y déverse des opinions ouvertement masculinistes. Il a été banni de Twitter cet été après avoir mené une violente campagne de cyber-harcèlement contre l'actrice afro-américaine Leslie Jones. La cohéroïne du film SOS Fantômes avait reçu des milliers messages racistes et sexistes en quelques jours.
Un site très influent sur Facebook

Breitbart News a soutenu Donald Trump tout au long de sa campagne. Si le site est peu connu en France, il a eu une influence indéniable dans l'opinion américaine. Il s'est bien implanté sur Facebook, où ses articles ont été très partagés par l'électorat conservateur. D'après l'institut News Whip, Breitnart News était en mai et juin le site politique le plus performant sur Facebook, avec plus de 8 millions «d'interactions» sur ses contenus (partage, commentaire, likes...). Il était loin devant le Huffington Post (6,6 millions), The Hill (4,8 millions) et CNN (3,3 millions). Ces chiffres prennent toute leur importance lorsque l'on sait que plus de la moitié des Américains s'informent sur les réseaux sociaux, essentiellement sur Facebook. Or, Facebook offre un miroir déformant de la réalité, en privilégiant les publications les suspectibles d'être en phase avec les goûts et opinions de chacun de ses utilisateurs. Les électeurs inquiétés par l'immigration et la mondialisation avaient d'autant plus de chances d'être exposés à Breitbart News.

Le site souhaiterait répliquer la même tactique en France. Il a déjà démontré un certain attrait pour la famille Le Pen, et plus particulièrement pour Marion Maréchal-Le Pen, qualifiée de «nouvelle rockstar de la droite européenne» dans un portrait flatteur. Breitbart News prévoit de publier des articles en français, puis de les traduire pour son lectorat américain. Mais il n'est pas seul sur le créneau. Le Web francophone comprend plusieurs sites dits de «réinformation», comme Fdesouche, Egalité et Réconciliation ou Novopress.

Breitbart News s'est déjà aventuré hors des frontières américaines en lançant en 2013 Breitbart London, alors que le thème de la sortie de l'Union européenne commençait doucement à poindre dans le débat politique britannique. Le directeur de cette déclinaison, Raheem Kassam, a par la suite conseillé le hérault du Brexit, Nigel Farage, alors leader du parti euro-sceptique UKIP. «Plus le Brexit est devenu populaire, plus les audiences de Breitbart London ont progressé et plus le site a pu vendre des publicités», écrit Reuters.



Source :http://echelledejacob.blogspot.fr/2016/11/directeur-de-campagne-de-donald-trump.html?spref=fb 

Commenter cet article