Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PDF JEUNES BRETAGNE

Vannes. Paroles de flics vannetais qui en ont ras le bol

26 Octobre 2016, 07:31am

Publié par Nicolas Bretagne

Vannes. Paroles de flics vannetais qui en ont ras le bol

Des policiers, tous en poste à Vannes, expliquent les raisons de leur colère. Ils disent « aimer leur métier » mais ne plus supporter « le manque de réponse pénale ». Ils manifesteront ce mercredi.

Témoignage

Ils le savent. Ces policiers vannetais exercent leur métier de flic dans l’une des plus belles baies du monde et probablement le département le mieux « préservé » en termes de délinquance. Mais il faut se méfier de ce que cache ce beau décor du golfe du Morbihan.

Drogue, prostitution, meurtre, braquage, course-poursuite, violence, alcool et vols à main armée : c’est aussi le lot des flics à Vannes.

Les policiers qui ont accepté de se confier à Ouest-France en ont gros sur le cœur. Ils participeront à la « marche de la colère », organisée ce mercredi.

Un simple contrôle peut dégénérer

Entre deux contrôles, ils donnent leur sentiment, à l’ombre de leur direction. « Vannes, c’est devenu Paris à retardement », confie l’un d’eux. Ce policier vannetais connaît très bien le terrain. Il dit avoir vu « la ville changer en dix ans, ses habitants aussi. »

Ce qui le marque le plus, « c’est le manque de respect des gens. Avant, on avait peur du gendarme ou du policier. On vouvoyait l’homme ou la femme en uniforme qui demandait les papiers pour un contrôle routier. Maintenant, on nous tutoie, on nous insulte et un simple contrôle, pour un défaut de contrôle technique, prend des proportions qui nous dépassent et peu dégénérer en un rien de temps. »

La drogue, ils en voient défiler sous leurs yeux. « Kercado, qu’on se le dise une bonne fois pour toutes, est devenu une plaque tournante de la drogue en Bretagne. Pourquoi ? Tout simplement parce que certaines personnes qui y viennent faire du trafic, sont interdites de paraître dans leur ville d’origine (Marseille, Rennes, Paris). Ils viennent à Vannes rejoindre leur famille. Ils développent alors ici, leur trafic. On constate que la cocaïne se banalise. Il y a dix ans, on était content de trouver un gramme de « coke », maintenant c’est beaucoup plus et souvent », raconte ce policier.

Tous les témoignages sont à lire dans l'édition Ouest-France Vannes de ce mercredi 26 octobre 2016.

 

Source : http://www.ouest-france.fr/bretagne/vannes-56000/temoignages-vannes-paroles-de-flics-vannetais-qui-en-ont-ras-le-bol-4582947

Commenter cet article