Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PDF JEUNES BRETAGNE

Attentat de Rouen : Le maire de Quimper Ludovic Jolivet, proche des islamistes turcs, appelle à soutenir l’invasion islamique

27 Juillet 2016, 20:34pm

Publié par Nicolas Bretagne

Attentat de Rouen : Le maire de Quimper Ludovic Jolivet, proche des islamistes turcs, appelle à soutenir l’invasion islamique

BREIZATAO – POLITIKEREZH (27/07/2016) Le maire de Quimper, Ludovic Jolivet, s’est à nouveau illustré dans l’un des rares exercices où il excelle : la collaboration active avec l’islamisme.

Idiot utile de l’islamisme

Jolivet s’est déjà fait défavorablement connaître de la population quimpéroise pour soutenir activement un projet de mosquée porté par les islamistes turcs locaux de l’AKP (voir ici).

Il s’est aussi fait l’idiot utile des djihadistes en décidant, unilatéralement, d’importer de nombreux migrants musulmans de Syrie dont beaucoup sont des sympathisants des groupes islamiques radicaux opérant dans ce pays. Objectif d’un des pires maires qu’ait jamais eu la ville de Quimper ? Se faire mousser le temps d’une journée dans la presse socialiste, Le Télégramme en tête.

Appel à capituler devant l’ennemi

Las, celui qui est désormais considéré comme un “mort-vivant politique” continue de mettre en danger la population en radicalisant sa rhétorique pro-musulmane, non sans recueillir le soutien de la presse collaborationniste gouvernementale. Se fendant d’un communiqué inévitablement relayé par les traîtres du “Télégramme” (source), il écrit :

“Il nous revient de ne pas faire à Daesh le “cadeau” qu’il espère par-dessus tout : l’éclatement de notre société en communautés devenues irrémédiablement hostiles et méfiantes les unes envers les autres […] Daesh veut nous diviser. C’est ce que le général de Gaulle appelait en son temps «la discorde chez l’ennemi». Il veut instiller chez nous les ferments d’une guerre de religion qui briserait nos défenses immunitaires et nous plongerait pour longtemps dans l’obscurantisme et le chaos.”

Comme il est d’usage chez les fossiles de la droite petite-bourgeoise post-gaulliste, citer De Gaulle est censé tenir en respect, tel un mantra, les masses hébétées. Les jours de soleil, cela peut à peine endormir quelques octogénaires encartés.

Rappelons au passage que De Gaulle était parfaitement hostile à l’islam comme à toute politique d’immigration de populations du tiers-monde africain ou oriental. Pour les incultes ou les niais, on citera l’ancien chef de l’Etat Français, cité par Peyrefitte dans “C’était De Gaulle” alors qu’il s’exprimait le 5 mars 1959 :

“Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leur djellabas, vous voyez bien que ce ne sont pas des Français ! Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très intelligents. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se séparent de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber 10 millions de musulmans qui demain seront 20 millions, et après demain 40 ? ”

A son faciès porcin déjà insoutenable, Jolivet ajoute la fameuse “cervelle de colibri” précitée. Celle sans laquelle les imbéciles heureux du socialisme ne consentent à aucun compromis. Celle sans laquelle le gros Jolivet ne pourrait pas répandre sa prose gluante dans les colonnes pisseuses du torchon local et ainsi tenter désespérément d’exister.

Sauver leurs carrières au prix du sang des autres

Jolivet, comme l’ensemble des fossiles du système politique et médiatique qui président au naufrage de la Bretagne, contemple avec terreur l’inévitable conclusion de la somme de ses trahisons, de sa lâcheté et de son aveuglement idéologique. Celle de la guerre civile, raciale et religieuse qui va tout emporter avec elle et d’abord les tenants du monde ancien auquel il appartient.

Jolivet appelle le peuple à acquiescer à son propre anéantissement, anéantissement rendu possible par les actes et décisions auxquels il a lui-même, à son faible niveau, activement participé. Tous les Jolivets de l’Hexagone =s’affairent frénétiquement à survivre en rassurant le veau face au boucher. En sacrifiant les autres, ils espèrent gagner du temps, sauver leurs rentes et leurs têtes.

Jolivet, archétype du kapo, monnaye l’avenir des futures générations bretonnes en échange de la sauvegarde de ses fesses graisseuses. Il s’agit de surnager un jour, un mois, un an.

Face à l’inexorable guerre d’anéantissement entre le monde musulman et l’Occident, les collabos commencent à trembler. Un mauvais pressentiment étreint leur poitrine, le doute s’insinue dans leur esprit. Le parti immigrationniste et pro-musulman qui domine le système politique et médiatique a raison de trembler : sa chute n’est plus qu’une question de temps.

Ce sera alors de ressortir des cartons les souvenirs de l’été 1944.

Source : http://breizatao.com/2016/07/27/quimper-le-maire-ludovic-jolivet-proche-des-islamistes-turcs-appelle-capituler-devant-linvasion-islamique/

Commenter cet article