Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
PDF JEUNES BRETAGNE

Les images de l'auteur du carnage de Londres confirment qu'il s'agit bien d'un musulman

22 Mars 2017, 19:35pm

Publié par Nicolas Bretagne

Les images de l'auteur du carnage de Londres confirment qu'il s'agit bien d'un musulman

Si les médias d’État n’ont pas encore confirmé que le terroriste auteur de l’attaque du parlement de Londres était bien un musulman, les photos du corps de l’auteur sont sans équivoque : il s’agit bien d’un musulman de type oriental.

Jusqu’à présent, il n’était fait mention que d’une personne de « type asiatique », un terme habituellement utilisé au Royaume-Uni pour désigner les pakistanais.

L’attaque de Londres a fait au moins quatre morts et une vingtaine de blessés, dont un policier. Le djihadiste visait le parlement britannique.

Information à confirmer : il s'agirait d'un imam prêchant à Londres dénommé Abbu Izzadeen.

 

Source : http://breizatao.com

Les images de l'auteur du carnage de Londres confirment qu'il s'agit bien d'un musulman

Voir les commentaires

Bruno Le Roux a démissionné après les révélations sur ses filles mineures embauchées comme assistantes à 15 ans

22 Mars 2017, 19:23pm

Publié par Nicolas Bretagne

Bruno Le Roux a démissionné après les révélations sur ses filles mineures embauchées comme assistantes à 15 ans

Le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux (PS) a remis sa démission. C’est le résultat d’une journée de pression après les révélations apprenant aux Français qu’il avait employé ses filles, alors qu’elles n’étaient que lycéennes.  Les deux filles du ministre socialiste ont cumulé respectivement 14 et 10 CDD entre 2009 et 2016, pour un montant total de quelque 55.000 euros.

Bruno Le Roux avait été reçu par François Hollande et Bernard Cazeneuve à 14h30. Sa situation était intenable alors que le parquet financier a ouvert une enquête préliminaire sur l’emploi de ses deux filles.

A un mois de l’élection présidentielle, cette nouvelle affaire est un nouveau coup de marteau pour le parti socialiste. Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, avait déclaré dès la matinée que « la décision la plus prudente, la plus sérieuse » pour Bruno Le Roux serait de démissionner, après l’ouverture par le parquet financier d’une enquête sur le ministre de l’Intérieur.

« A l’Assemblée en août il n’y a personne », ironise une source parlementaire après la diffusion du reportage de Quotidien, dans lequel le ministre reconnaît l’embauche ponctuelle de ses filles à l’époque où il était député de Seine-Saint-Denis, « sur des étés, notamment, ou des périodes de vacances scolaires » !

« Un parlementaire ne doit pas utiliser son crédit collaborateurs pour donner de l’argent de poche à ses enfants », a fustigé Anticor, l’association contre la corruption et pour l’éthique en politique.

 

Source : http://www.medias-presse.info

Voir les commentaires

Un élu de l’Essonne révèle comment Jean-Luc Mélenchon et sa famille bénéficiaient d’emplois fictifs

22 Mars 2017, 19:22pm

Publié par Nicolas Bretagne

Un élu de l’Essonne révèle comment Jean-Luc Mélenchon et sa famille bénéficiaient d’emplois fictifs

Christian Schoettl, maire de Janvry dans l’Essonne, est revenu dans un entretien sur les emplois fictifs dont bénéficiaient Jean-Luc Mélenchon et sa famille lorsqu’il était secrétaire d’Etat de Lionel Jospin. Depuis, le candidat du « dégagisme » et du Parti Communiste a menacé l’élu comme ce dernier l’indique sur son blog.

 

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Carl Lang : « Les candidats à la Présidentielle sont tous islamiquement corrects et islamiquement compatibles »

22 Mars 2017, 18:27pm

Publié par Nicolas Bretagne

Carl Lang : « Les candidats à la Présidentielle sont tous islamiquement corrects et islamiquement compatibles »

Entretien de Carl Lang avec Pierre Cassen de Riposte Laïque. Si le président du Parti de la France ne se présente pas à cette élection, ça ne signifie pas qu’il n’en pense rien…

Riposte Laïque : Comment le président du Parti de la France juge-t-il l’élection présidentielle française, ses multiples rebondissements, à six semaines du premier tour ?

Carl Lang : En premier lieu, je tiens à vous remercier de me permettre d’exprimer mon point de vue dans vos colonnes et à vous apporter mon soutien pour votre engagement persévérant et courageux de résistance à l’islamisation de la France.

Concernant cette campagne présidentielle un peu folle, elle est la résultante de plusieurs surprises. Tout d’abord, à droite, le schéma initial et programmé par la nomenklatura médiatique appuyée par les instituts de sondages était la candidature d’Alain Juppé. Il se trouve que malgré une participation active d’une partie de la gauche en faveur d’Alain Juppé, les électeurs de la primaire de la droite et du centre ont déjoué tous les pronostics et assuré la victoire surprise de François Fillon. Voilà ce qui peut se passer lorsqu’on laisse la parole au peuple : il arrive que le pays réel se rebelle contre la caste médiatique et le pays virtuel. Ce résultat fut une très mauvaise surprise pour les maîtres et gourous de la république « d’en haut », celle qui méprise et déteste la France « d’en bas ». Juppé était en effet, au centre droit de l’échiquier, l’homme choisi par les réseaux mondialistes.

A gauche, la surprise est venue de la non candidature à sa réélection de François Hollande qui a ainsi laissé une partie de la gauche gouvernementale en état de choc. Par ailleurs, malgré sa morgue habituelle et son ambition frénétique, le calamiteux bilan gouvernemental n’a pas permis à l’ancien Premier ministre Manuel Valls de s’imposer à la primaire de la gauche. Résultat : il n’y a plus personne pour défendre le bilan du quinquennat socialiste et le PS se divise entre le frondeur Hamon et le lâcheur Macron, eux-mêmes concurrencés par l’agitateur agité, Mélenchon.

Dans cette bataille à gauche la nomenklatura médiatique et les réseaux qui la contrôlent ont fait clairement le choix d’Emmanuel Macron. Il incarne parfaitement leur rêve de nouvelle société philosophiquement et économiquement ultra-libérale, mondialiste, cosmopolite et antinationale.

Pour résumer, la caste dominante avait au départ deux cordes à son arc ; une de centre droit avec Juppé et une de centre gauche avec Macron. Il ne reste plus dans la course que Macron. L’étape suivante du scénario consiste donc à assurer son élection en éliminant le concurrent qui est pour lui le plus dangereux au deuxième tour de l’élection présidentielle, c’est-à-dire François Fillon.

L’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy qui a fourni lui-même un certain nombre de bâtons pour se faire battre avec le contrat de son épouse a de surcroît fait une déclaration qui le condamne au lynchage politico- médiatico- judiciaire : il a déclaré qu’il était « gaulliste et chrétien ». Nous avons tous bien compris que ce n’était pas son gaullisme qui posait problème… Par ailleurs, il se trouve qu’il n’est pas un ennemi de Poutine. Cela fait beaucoup et fait de lui l’homme politique à abattre.

Fillon est donc devenu, pour des raisons politiques, géopolitiques et tactiques la principale cible de ceux qui veulent la victoire de Macron. Il me parait clair que l’Elysée est directement à la manœuvre dans cette affaire. Comment expliquer autrement toutes les fuites et l’extraordinaire célérité du parquet financier qui, 48 heures après l’article du Canard enchaîné auditionnait les premiers témoins. Quelle remarquable efficacité !

Grâce à cette stratégie, la gauche social-libérale espère réussir le tour de force de rester au pouvoir et ce malgré le renoncement du président sortant et son fiasco gouvernemental. Ce serait ainsi leur divine surprise.

Pour le reste, nous assistons à une surenchère dans la démagogie électoraliste comme si la situation économique, démographique, financière et sociale de la France était celle de 1960. Je trouve cette démagogie lamentable et honteuse car, au bout du compte, ce sont toujours les Français qui en font les frais. Quant aux enjeux de civilisation et au processus révolutionnaire et politique d’islamisation de la France, c’est un sujet tabou. Afin de rester médiatiquement compatibles, tous ces gens répètent à l’envi que l’islam est compatible avec la République et que l’islamisme n’a, bien sûr, rien à voir avec l’islam. L’internationale révolutionnaire islamique n’a donc rien à craindre de la campagne présidentielle française. Les candidats et candidates sont tous islamiquement corrects et islamiquement compatibles.

 

Riposte Laïque : Contrairement à d’autres petits candidats, comme le Général Tauzin, Jacques Nikonoff, Renaud Camus et quelques autres, vous n’avez jamais affirmé vouloir postuler à cette présidentielle, pour faire parler de vous, quitte à renoncer au dernier moment.  Pourquoi ?

Carl Lang : Afin d’avoir une chance d’obtenir les 500 parrainages nécessaires à une candidature présidentielle, il aurait fallu engager quelques centaines de milliers d’euros, somme, dont ne dispose pas le Parti de la France. Nous avons donc décidé d’utiliser les moyens financiers du Parti de la France dans le cadre des élections législatives de Juin. Je rappelle que le Parti de la France ne bénéficie pas de financement public et que nous menons campagne grâce aux soutiens financiers de nos adhérents et de nos donateurs.

Je préside une organisation politique de résistance nationale qui se doit « d’être et durer ». Sans organisation il n’y a pas de résistance possible. La participation électorale n’est pour nous qu’un moyen d’action, un instant au service d’un engagement politique plus large qui doit impérativement s’inscrire dans la durée. Nous n’engageons dans les batailles électorales que les moyens dont nous disposons.

Riposte Laïque : Le Parti de la France, que vous présidez, a la réputation d’avoir la dent très dure contre l’évolution du Front national, et sa présidente. Pourtant, à ce jour, le FN est en tête dans les sondages. Pensez-vous, comme d’autres composantes de la mouvance patriotiques, qu’il y a une chance historique, et qu’il faut, le temps de cette présidentielle, ne pas la gâcher par des critiques qui seraient contre-productives ?

Carl Lang : Il n’est un secret pour personne que je suis en désaccord politique et stratégique avec ce que je considère être une dérive du Front national. L’exclusion de Jean-Marie Le Pen par sa fille a par ailleurs été une ignominie humaine et une infamie politique. Elle a offert au système la tête de Jean-Marie Le Pen en gage d’allégeance afin de marquer publiquement sa rupture avec ce que fut le Front national.

Au-delà du parricide politique et du reniement de 40 années de combat politique des militants du FN historique, la quête effrénée de normalisation médiatique de Madame Le Pen, ses reculades idéologiques et la soi-disant dédiabolisation ne servent qu’à donner raison à ceux qui ont toujours combattu le courant national.

Lorsqu’on abandonne ses principes et ses convictions, les victoires électorales elles même deviennent des défaites politiques. La victoire aux Etats-Unis de Donald Trump est le contre-exemple parfait de la stratégie de Marine Le Pen.

Il n’y aura pas de candidat incarnant la droite nationale à cette élection présidentielle et madame Le Pen n’aura ainsi aucune concurrence émanant du courant national. Elle est donc en parfaite situation de monopole pour mener sa campagne électorale. Par ailleurs elle bénéficie, comme nous l’avons vu, d’un contexte politique exceptionnellement favorable pour elle. On peut même considérer objectivement que les conditions historiques que nous connaissons ont un caractère unique. Ainsi, elle ne pourra pas dire que la droite nationale et le Parti de la France lui mettent des bâtons dans les roues. Elle est seule en course. Par ailleurs, ni de près ni de loin, elle ne réclame ni ne souhaite notre soutien pas plus que celui de son père.

 

Riposte Laïque : Quel est votre regard sur la candidature Fillon ? Votre parti donnera-t-il des consignes aux électeurs, pour le premier tour ?

Carl Lang : Au moment où nous réalisons cet entretien la candidature Fillon se réduit à un lynchage médiatique. Avec l’affaire de ses costumes et du paiement du mariage de sa fille nous sommes arrivés au degré zéro du débat politique. A ce stade la principale qualité de François Fillon a été de nous débarrasser d’Alain Juppé.

Concernant le premier tour, les valeurs de la droite nationale n’étant pas représentées, le Parti de la France ne donne aucune consigne et laissera ainsi une totale liberté de vote à ses militants.

Riposte Laïque : Une victoire de Macron vous paraît-elle possible, et vous inquiète-t-elle ?

Carl Lang : L’élection de Macron est dans le contexte politique et médiatique actuel devenue possible. Sa candidature est une sorte de mélange de gauche social-démocrate et social-libérale, de cosmopolitisme et d’affairisme mondialiste.

Ses déclarations sur le fait que la présence française en Algérie ait été « un crime contre l’humanité », résume bien le positionnement idéologique du personnage. Je trouve par ailleurs que son côté gourou illuminé qui apparaît parfois est assez inquiétant.

Au deuxième tour de l’élection et dans tous les cas de figures, j’appellerai à faire barrage à Macron comme à tout autre candidat de gauche si un tel scénario se présente. C’est la stratégie électorale habituelle du Parti de la France. Je n’ai jamais été un adepte de la politique du pire et je considère que rien n’est pire pour la France que l’idéologie antinationale de la gauche.

Riposte Laïque : Quelle sera votre attitude pour les élections législatives ? Avec qui ferez-vous alliance, et combien présenterez-vous de candidats ?

Carl Lang : Dans le cadre des élections législatives de juin prochain, nous avons établi un partenariat politique et électoral avec les Comités Jeanne présidés par Jean-Marie Le Pen et Civitas. Le Parti de la France présentera 80 à 100 candidats et avec nos partenaires nous serons présents, je l’espère, dans plus de 200 circonscriptions.

Le Parti de la France mènera campagne à cette occasion pour la défense de l’identité française et de nos valeurs européennes de civilisation et contre la colonisation migratoire et l’islamisation de la France. La France n’est pas terre d’islam !

 

Source : http://ripostelaique.com

Voir les commentaires

Donald Trump met un vent monstrueux à l'infâme Merkel devant les journalistes

20 Mars 2017, 23:05pm

Publié par Nicolas Bretagne

Lors de sa rencontre à Washington vendredi avec l'ignoble Angela Merkel, Donald Trump a volontairement refusé de lui serrer la main devant les journalistes malgré leurs demandes et celle de la chancelière allemande elle-même !

Lors de la conférence de presse, le Président américain n'a pas ménagé celle qui a laissé son pays se faire envahir par des millions d'étrangers et lui a rappelé qu'elle aussi avait été mise sur écoute par l'administration Obama. A l'issue de leurs interventions, il s'est finalement fendu d'une poignée de mains protocolaire.

 

Source: Blog de Thomas Joly (Parti de la France)

Voir les commentaires

Macron, Hamon et Mélenchon : les trois gauches

20 Mars 2017, 22:55pm

Publié par Nicolas Bretagne

Macron, Hamon et Mélenchon : les trois gauches

L’entretien accordé par Emmanuel Macron au Journal du Dimanche témoignera, une nouvelle fois, de l’agilité d’un candidat qui a tout d’une anguille politique. Probablement conscient de la faiblesse majeure de son « projet », Emmanuel Macron a décidé de pénétrer des terres plus vallsistes en s’attardant sur le fameux triptyque « identité – insécurité – immigration ». Enfin, disons qu’il n’en a retenu que les deux premiers termes, feignant d’ignorer l’enjeu migratoire grâce à des journalistes assez complaisants.

D’ailleurs, la couverture du journal n’était autre que « Sécurité, identité, laïcité : les réponses de Macron ».

Emmanuel Macron est un brillant sophiste capable de dire noir comme blanc dans la même phrase. Il ne trouve rien de paradoxal à expliquer ne pas être « multiculturaliste au sens du modèle canadien » tout en continuant à se faire le chantre d’une discrimination positive sur des critères quasi ethniques, ou, du moins, répondant à une classification géographique intra-territoriale qui ne trompera personne. Dans le même ordre d’idées, il ose pourfendre « un islam consulaire sous influence étrangère » sans renier sa défense du port du « burkini » sur les plages françaises…

Preuve de son opportunisme, le Janus socialo-libéral fait référence, pêle-mêle, à la notion d’« insécurité culturelle » chère à Laurent Bouvet ; affirme être favorable à un principe de « tolérance zéro sur les sujets de sécurité » ; critique la position de Benoît Hamon lors de la polémique des cafés réservés aux femmes de Sevran ; et, cerise sur le gâteau, envisage de restaurer un service militaire national d’une durée d’un mois ! L’ensemble, idéologiquement très hétérogène, n’est qu’une somme de non-sens savamment cachée derrière les oripeaux de la franchise d’une démarche empirique qui refuserait de se dérober face au réel.

Il faut un sacré toupet pour faire montre d’un tel opportunisme, d’un tel cynisme. Après avoir clairsemé les rangs socialistes et centristes, Emmanuel Macron s’attaque à la droite. Si Emmanuel Macron sait déjà pouvoir compter sur le soutien du général Soubelet, dont le double jeu n’aura surpris que les moins attentifs et les plus niais, il entend gagner à sa cause des cadres et des élus des Républicains. L’odeur du fromage devrait certainement lui attirer quelques nouvelles fidélités. Tactiquement, il déplace ses pions au bon moment.

Car, bien qu’il s’en défende, Emmanuel Macron reste un candidat de gauche. Il est l’héritier, d’aucuns diront l’hologramme, d’un Président qui a tout raté : François Hollande.

Son bilan est aussi le sien. Il fut son conseiller préféré avant d’être un de ses plus importants ministres. Des figures importantes du Parti socialiste le soutiennent déjà, à l’image de Jean-Yves Le Drian (qui joue un rôle de souffleur en matière de défense) ou de Gérard Collomb, un de ses premiers fidèles. Quant à Manuel Valls, qui n’a jamais fait mystère de son inimitié pour Emmanuel Macron, il se contente de refuser d’apppliquer les règles d’une primaire qui l’a assassiné.

Adversaire idéal d’Emmanuel Macron, Benoît Hamon tente de construire une autre gauche. Toujours gauchiste sur le plan culturel, son Parti socialiste tente de chasser sur les terres sociales de Jean-Luc Mélenchon. Dans ses discours, le brave Benoît cite les films de Costa-Gavras comme pour mieux donner des gages. L’objectif de ce grand amateur de rugby est clair : éviter la cuillère de bois et solidifier sa position devant Mélenchon. Il compte sur la bascule démographique pour rêver à des lendemains qui ne déchanteront pas trop… À ce propos, et pour la première fois de ma vie, j’ai vu des femmes voilées distribuer des tracts pour un candidat dans le centre d’une ville. Elles militaient pour … Benoît Hamon.

Toutefois, ne vous-y trompez pas. Nonobstant les postures et les grandes phrases, tous les candidats de gauche partagent un même corpus idéologique, une même névrose : l’égalitarisme qui leur est consubstantiel. Cette idée façonne tout leur imaginaire politique. Pas plus Macron que Mélenchon n’y échappent.

 

Gabriel Robin

 

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Un terroriste islamiste abattu à Orly, la France en plein chaos racial

20 Mars 2017, 08:44am

Publié par Nicolas Bretagne

Un terroriste islamiste abattu à Orly, la France en plein chaos racial

Un homme a été abattu samedi matin par les forces de sécurité à l'aéroport d'Orly-Sud (Val-de-Marne) après avoir dérobé une arme à un militaire de l'opération Sentinelle, alors que la France fait face à une menace terroriste sans précédent depuis deux ans.

Vers 8h30 samedi dans le hall 1 de l'aéroport d'Orly-Sud "un homme a dérobé une arme à un militaire de Sentinelle puis s'est réfugié dans un commerce de l'aéroport à proximité avant d'être abattu par les forces de sécurité", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur Pierre-Henry Brandet. Il n'y a pas eu de blessé ni d'interpellation, a-t-on précisé de même source. Les faits se sont produits au 1er étage du terminal-Sud dans la zone publique juste avant les contrôles.

L’auteur de l’agression s'appelait Zied B. Il n'était pas fiché S, mais connu pour des faits de droit commun et de radicalisation. Il serait déjà très défavorablement connu et ferait l’objet de 44 signalements au fichier du TAJ (traitement des antécédants judiciaires).

Vendredi, un islamiste en djellaba égorgeait son père et son frère dans les rues de Paris en hurlant « Allah Akbar ! »

Voilà la réalité de la République pré-musulmane en 2017...

 

Source: Blog de Thomas Joly (Parti de la France)

Voir les commentaires

Le compte Twitter de l'Élysée piraté ! Enfin on l'espère pour Hollande...

20 Mars 2017, 08:41am

Publié par Nicolas Bretagne

Le compte Twitter de l'Élysée piraté ! Enfin on l'espère pour Hollande...

Source: Blog de Thomas Joly (Parti de la France)

Voir les commentaires

Sauve qui peut ! Fillon lance son propre mouvement gay !

19 Mars 2017, 22:19pm

Publié par Nicolas Bretagne

Sauve qui peut ! Fillon lance son propre mouvement gay !

C’est le rat égaré dans le labyrinthe. C’est le cochon sur une échelle. C’est la poule devant un couteau. C’est François Fillon en campagne. Et ce n’est pas un canular, malgré les apparences.

Comment se sortir du piège dans lequel il s’est fourré tout seul comme un grand ? Bien sûr, il peut encore évoquer le harcèlement médiatico-judiciaire ; mais ce dernier commençant désormais à se pencher sur les éventuelles turpitudes d’Emmanuel Macron, l’argument pourrait bientôt perdre de sa pertinence.

La vérité est que, prisonnier du socle électoral catholique et conservateur l’ayant fait roi à la primaire, François Fillon voudrait désormais élargir son assise – dans les urnes et pas au palais de justice, on précise –, mais comment ? En allant braconner sur les terres lepénistes ? Cela ne dérangerait pas forcément les militants de Sens commun, mais aurait tout d’un casus belli vis-à-vis de ses nouveaux ralliés, rescapés du juppéisme et autres survivants du club NKM.

Contre toute logique, mais en parfaite adéquation avec son manque flagrant de convictions profondes et au mépris de ses promesses de campagnes, l’ancien Premier ministre a donc décidé d’humilier les premiers pour tenter de complaire aux seconds, avec la création d’un « mouvement gay pro-Fillon »… La belle idée que celle-là, et tellement originale, avec ça ! À la tête du comité Théodule en question, pas n’importe qui : Benoît-Olivier Boureau, banquier chez Rothschild, lequel Boureau serait, à en croire Le Figaro, en cheville avec un certain Pierre Danon, ancien patron de Numéricable, vaisseau amiral de l’empire de Patrick Drahi, l’un des principaux soutiens d’Emmanuel Macron.

Voilà qui fleure bon la France des sacristies, des clochers et devrait ravir celle qui s’est ruée en masse sur la place du Trocadéro, le dimanche 5 mars dernier. Cédric Rivet-Sow, président des Jeunes avec Fillon, ne dissimule d’ailleurs pas sa joie : « C’est une très bonne chose, ça devrait permettre d’élargir notre audience, alors qu’on essaie de faire passer Fillon pour un extrémiste en arguant de la radicalisation de sa campagne.

De son côté, Frigide Barjot exulte : « C’est vraiment bien ! » Ça, c’est de l’analyse, chère madame Prosper Yop la boum…

On notera, dans le même registre d’entente cordiale, que l’ancienne égérie de la Manif pour tous est, depuis, brouillée avec Ludovine de La Rochère, qui lui a succédé à la tête de cette association, mais aussi avec Madeleine de Jessey, de Sens commun, sans oublier Béatrice Bourges, du Printemps français. Qui a osé évoquer des querelles de fifilles ?

Pour affiner son lifting progressiste, François Fillon, une fois de plus, ne regarde pas à la dépense : il y a des malades qui décèdent en bonne santé. Lui, au moins, s’il meurt électoralement, ce sera en toute modernité.

Quoi que… Quoi que rien ne semble être si sûr. Ainsi, Catherine Michaud, présidente du mouvement GayLib et, par ailleurs, élue de l’UDI, s’agace-t-elle en ces termes à propos de cette possible concurrence sur le marché du lobbying homosexuel : « Ça fait joli dans la vitrine, ça devait lui manquer. […] Je ne comprends pas qu’une personne homosexuelle puisse soutenir un candidat qui propose de hiérarchiser les familles et de conditionner la protection des enfants selon l’orientation sexuelle des parents. »

Ou de l’art de se fâcher avec tout le monde, surtout avec les plus fidèles – jusqu’à quand ? – de ses alliés. Rat égaré dans son labyrinthe, cochon sur une échelle, poule devant un couteau ? Tant qu’à demeurer dans la métaphore animalière, celle du canard sans tête errant sur la banquise serait finalement plus appropriée. Sacré Fillon ! À quand un DVD compilant ses meilleurs sketchs ? Bientôt en vente dans toutes les FNAC et les meilleurs magasins de farces et attrapes.

 

Nicolas Gauthier

 

Source : http://www.bvoltaire.fr

Sauve qui peut ! Fillon lance son propre mouvement gay !

Voir les commentaires

Rennes. « Ce n’est pas par des Européens qu’on se fait harceler dans la rue » [Témoignage]

14 Mars 2017, 23:25pm

Publié par Nicolas Bretagne

Rennes. « Ce n’est pas par des Européens qu’on se fait harceler dans la rue » [Témoignage]

13/03/2017 – 10h00 Rennes (Breizh-Info.com) – Samedi 11 mars,  se tenait à Rennes une démonstration de militantes de l’association STOP harcèlement , qui avait établi une « Zone sans relou », place de la République.

Une initiative – visant à dénoncer le harcèlement sexiste, dans les transports en commun, dans la rue notamment – qui a plu à de nombreux badauds, présents en nombre en ce samedi après-midi ensoleillé.

 

Toutefois, Madeleine, Justine, Louna et leurs 2 amies – étudiantes à l’université de Rennes 1 qui sont allées apporter leur soutien symbolique à l’initiative avant d’aller faire du shopping et de venir nous apprendre que l’événement se tenait, regrettaient le « politiquement correct » de l’action.

 

« C’est bien de dénoncer le harcèlement. Tout le monde est d’accord là dessus aujourd’hui . Mais encore une fois, encore faut-il avoir le courage de dire d’où il vient la plupart du temps. Et moi, à Rennes, quand je me fais emm…ça n’est jamais par des Européens ou des Gaulois. Ou alors des vieux pervers bien glauques, mais pas chez les jeunes » nous dit Madeleine.

« Bien sûr, il y a du sexisme au sein de toutes les populations. Mais moi j’habitais à Paris l’an passé encore, et je n’ai jamais été ennuyée par un blanc ou par un noich (NDLR : chinois) dans la rue. Ce n’est pas le cas d’autres communautés. Après c’est vrai qu’au boulot, on peut aussi subir des remarques de tous …» enchérit Justine.

« De toute façon, tout le monde le sait. Mais ils n’osent pas le dire publiquement c’est tout. C’est le politiquement correct. Si on dit ça, on est limite stigmatisé alors que les filles harcelées, c’est bien nous.  

D’ailleurs, je suis bien placé pour en parler. Je suis maghrébine et j’en ai fait l’expérience » nous dit Louna. « Avec un petit voile sur la tête ou un symbole d’appartenance à leur communauté,  ça passe en général. Sans rien, on m’interpelle, comme les autres. Mais jamais par des Français non plus ».


Crédit Photo : HDR35 (photo publique page facebook)
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Le reportage de Sofie Peeters, diffusé en 2014 par la télévision belge, fût d’ailleurs évocateur à ce sujet

Voir également ce reportage d’Envoyé Spécial

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>